Participant

Bonjour
Je rame un peu avec Protools pour obtenir un master « équilibré ». Quand j’écoute au casque le son est harmonieux (j’entends distinctement tous les instruments et les fréquences sont équilibrées) mais une fois gravé sur une chaine ça n’a plus rien à voir l’ensemble est noyé, il y a recouvrement des instruments. Je suis donc à la recherche de conseils et d’astuces pour obtenir un master écoutable. Quels plugin d’effets permettant un traitement / équilibrage du son utilisez vous ?

 
Participant

La mastering et le mixage sont deux choses complètement différentes. Pour réussir un bon mastering tu dois auparavant réaliser un bon mixage. Tu as le livre de Bob Katz qui comporte une mine d’information sur le sujet.

 
Participant

Concernant le DAW les deux références dans le domaine du mastering sont SADIE sur PC et SONIC SOLUTION sur Mac. Le système d’écoute doit être efficace pour détecter et évaluer les défauts. L’oreille de l’ingénieur du son est son outil de travail et il lui faut donc une reproduction du son la plus fidèle. Les enceintes de monitoring bénéficient d’une bande passante très large et l’utilisation de subwoofers est très utile pour reproduire les infra basses. Le choix du système d’écoute est donc primordial pour se donner les moyens de traiter le son. Une chaine d’écoute plate est également indispensable sans quoi l’ingénieur du son pourrait être amené à combler les défauts liés à une pièce. Ce qui rendrait l’écoute adéquate pour la pièce concernée mais pas dans d’autres configurations de pièce. Il est important d’écouter le mixage dans différents environnement qui correspondent aux conditions d’écoute de monsieur tout le monde.

 
Participant

La transmission acoustique lors d’une écoute au casque n’est pas la même qu’avec des enceintes. Il faut donc prendre l’habitude de mixer avec des enceintes. Le casque ne permet pas de régler le problème des basses fréquences.

 
Participant

Je suis loin d’être un pro mais la première opération à laquelle je m’atèle est de mettre à plat toutes les pistes. Concernant le mixage, si une piste n’est pas assez forte il est souvent plus judicieux de baisser les autres plutôt que d’augmenter le volume de la piste en question. Concernant les effets par piste, aller doucement avec les compresseurs et faire attention aux réverbs qui peuvent noyer un morceau. Concernant les fréquences je coupe en dessous de 60hz sauf pour la basse. C’est une technique assez fastidieuse surtout pour les personnes comme moi qui n’y connaisse rien.
Mastering : j’évite les outils qui gonflent le son à outrance car au final c’est pas écoutable. J’essaie de rendre homogène les pistes que j’ai traité unitairement lors du mixage mais là aussi ça peut vite devenir le bazar autour des 1khz. Donc prendre son temps… Perso je balance l’ensemble sur une piste avec un compresseur multibande, un équaliseur et parfois une petite réverb.
Ensuite je gère le niveau du son et je vais me coucher parce qu’il est tard.

Mattis 
Participant

Pour le mastering je pense que la première chose à faire (où que demandrait un ingé) est de définir la cible : S’agit-il d’un morceau pour un CD, une radio une écoute perso…
Ensuite à mon humble expérience il faut parfaire le mixage sans quoi rien n’est possible. Perso je nettoie chaque piste à l’équaliseur.
Concernant le mastering j’ai cru comprendre que l’environnement acoustique joue un rôle important, s’ensuivent les réglages et étalonnage où là ça devient un peu trop technique pour moi.
Personnellement je me fixe une limite de temps par morceau car j’y passerais trop de temps.

Be Bop 
Participant

Évite le casque et investis dans des enceintes de monitoring

BillyJam 
Participant

Personnellement, je commence par une mise à plat des niveaux, vire les effets et travaille le plus en « dry ». Je passe en ensuite à la phase « compression » (j’utilise des compresseurs de chez Waves selon le type de source). Ensuite je spacialise chaque canal (ex la basse au centre, certains toms de batterie à gauche…). C’est après que je passe à l’équaliseur je vire tous les fréquences merdiques (je coupe les basses pour tout ce qui est chant, guitare électrique…). Généralement je préfère soustraire du volume qu’amplifier mais après c’est une question d’école. Je ne suis pas un pro mais voilà en tout cas ce qui marche pour moi

 
Participant

Une erreur à ne pas faire est de mixer pour la pièce

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.