Quelle carte son audionumérique choisir ?

Quelle carte son audionumérique choisir ?

0 27066

Une carte son externe est une pièce très importante qui permet de transformer n’importe quel ordinateur moyen en une solution complète audio home-cinéma.

Vous êtes impatient de commencer avec l’enregistrement numérique et vous vous demandé quel périphérique audio choisir. L’objectif de cet article est de vous éclairer sur les spécificités de certains modèles et à l’idéal vous faire économiser de l’argent. Sachez que le principal risque lié à l’achat d’une carte audio externe est qu’elle ne fonctionnement convenablement pas avec votre système.

La première chose à faire lorsque vous ciblez une carte est de vérifier dans les forums spécialisés qu’il n’y a pas d’incompatibilités particulières ou d’instabilité pouvant se manifester par des craquements voire des plantages du système. Pour communiquer avec l’ordinateur, toutes les cartes utilise un pilote et il arrive que la qualité du pilote diffère selon que vous êtes sur Windows ou Mac.

L’achat d’une carte audio d’occasion peut s’avérer un bon choix mais les pilotes de certains modèles trop anciens pourraient ne plus être maintenus et donc ne pas supporter les mises à jour du système qui l’embarque.

Demander à un vendeur de musique qu’elle est la meilleure carte audio du marché revient à demander à un vendeur auto qu’elle est la meilleurs voitures du marché. Il n’y a pas de meilleure carte de son universellement reconnue.

Posez-vous plutôt les questions suivantes :

Meilleur pour quoi ? PC ? Mac ? Pour exécuter Sonar ? Pro Tools ? Cubase ? Pour une 3.6GHz 64 bits ou un humble Pentium III ? Pour un ordinateur qui possède le chipset VIA sur sa carte mère ? Pour moins de 200, 500 ou 1500 €.

Même avec toutes ces informations,  il n’y a pas de réponse dans l’absolue et vous n’aurez pas assez de votre existence pour toutes les tester, alors voici quelques pistes pour vous aider à faire votre choix.

Interface audio externe ou carte son interne ?

Au cours des dernières années, les musiciens ont largement opté pour des périphériques audio dédiés à la production musicale. Celles-ci peuvent être PCI ou Firewire et la boîte de dérivation est composée de connecteurs pour relier vos instruments, micros… La carte son classique, quant à elle, se trouve intégrée à l’ordinateur dans un emplacement PCI et les câbles pendent sur ​​a face arrière.

La carte audio interne est souvent privilégiée parce que les câbles restent loin des champs électriques qui entourent l’ordinateur. Mais est-ce vraiment le cas ? Eh bien, cet argument ne tient pas beaucoup, et il ne dérange pas les studios qui utilisent des racks truffés de câbles.

L’utilisation d’une carte interne pourrait en revanche vous contraindre à ramper sous le bureau armé d’une lampe de poche frontale pour distinguer les ports In et Out pour vos branchements.

Avec un modèle USB ou Firewire, vous n’aurez pas à vous allonger sur le sol ni à déplacer votre ordinateur. Un autre avantage des périphériques externes est la possibilité qu’ils ont à pouvoir embarquer de nombreux port parce qu’ils ne sont pas contraints par les dimensions du PC.

 

Le nombre de ports

Le nombre de port varie beaucoup d’une carte à l’autre. Il peut être très utile de disposer de plusieurs ports en entrées et en sortie pour réaliser des routages dans un logiciel de MAO. Ces routages permettent par exemple d’utiliser différents types d’enceintes pour écouter un mixage.  Le nombre de ports permettait aussi et surtout d’enregistrer plusieurs pistes simultanément, d’instrument équipés ou non de multi-effets, ou d’instruments qui nécessitent plusieurs entrées pour la prises de son comme la batterie.

Cartes sons externes ou table de mixage audionumérique ?

Il y a maintenant des alternatives aux cartes sons externes. On trouve de nouvelle sorte de table de mixage FireWire et USB qui peuvent être utilisés comme carte son une fois connectées à l’ordinateur. Regardez la Mackie Onyx , Alesis MultiMix FireWire et le Behringer XENYX .  Attention néanmoins au nombre d’entrées exploitables dans un DAW. Les table de mixage comme les XENYX comporte de nombreuses pistes audio mais seulement deux pistes numériques sont exploitable dans un logiciel de MAO.

Convertisseurs audio numériques

Il y a deux éléments susceptibles d’affecter les performances sonores d’une carte son. Les premiers sont les pilotes livrés avec la carte. Le second est la qualité des convertisseurs audio numériques (DAC) qui se trouvent physiquement sur ​​la carte.

Par rapport à il y a quelque année, la plupart des cartes sons du marché embarque un DAC de qualité acceptables.

Les premières cartes son avaient un son assez dur et souvent considérés comme «fragiles».  À la suite de cette critique, les ingénieurs du son ont trouvé des moyens permettant aux DAC de sonner mieux avec des techniques de  sur-échantillonnage, de correction d’erreur, d’interpolation et bien d’autres manières de « lisser » la sortie.

Un processus appelé «échantillonnage» se trouve au cœur des DAC. Ce convertisseur lit la forme d’onde analogique en entrée et la numérise sous forme de 0 et de 1. Une fois convertie, l’ordinateur peut manipuler la données de différentes façons, la stocker sur des disques, la fusionner avec d’autres données, et ainsi de suite.

L’échantillonnage est donc un élément qui détermine la qualité de la carte sons. Le fait qu’une carte soit USB, FireWire ou PCI n’affecte pas le son en soi. Ce ne sont que des méthodes de transfert des données.

J’entends déjà une voix derrière moi qui me demande «  Hé mec, dit moi quelle carte a le meilleur convertisseur audionumérique que je l’achète ! »

Le problème pour répondre à cette question est que la qualité de conversion n’est pas le seul élément à prendre en compte. En effet, vous ne pouvez pas profiter de l’audio de votre carte son sans passer par un pilote logiciel. Si une carte a un excellent convertisseur audio numérique mais s’appuie sur un pilote médiocre alors l’ensemble est sans valeur.

Ecoutez, écoutez, écoutez… Comparer la qualité sonore de carte audio n’est pas toujours aisé car il faut disposer d’une référence d’écoute et de bonnes enceintes de monitoring, néanmoins dès que vous en avez l’occasion, écoutez les cartes avant de les acheter. Les éléments plus subjectifs comme la chaleur ou la fluidité du son peuvent être déterminant.

Alors qu’est-ce que cela signifie concrètement ?

Il faut aller à la pêche aux informations et particulièrement tenir compte des points suivants :

  1. Vérifiez que la carte dispose bien d’un pilote pour votre système d’exploitation. Ne supposez jamais que c’est le cas.
  2. Vérifiez que le pilote fonctionne convenablement. Pour le savoir faite des recherches sur les mots clés craquement, plantage… associé au nom de la carte son. Surfez sur les pages « avis » liées aux cartes son qui vous intéressent.
  3. Assurez-vous que la carte est compatible avec votre logiciel MAO (Pro Tools, Cubase, Sonar…).
  4. Vérifier qu’il y a bien un site où l’on peut télécharger les pilotes.
  5. Vérifier que les pilotes ont bien été mis à jour au cours des 6 derniers mois et prennent en charge les derniers services packs et mises à jour du système d’exploitation.

 

N’oubliez pas que les constructeurs se sont lancés dans une véritable course et il arrive malheureusement trop souvent que de nouveaux produits aient des problèmes de pilote faute d’y consacrer suffisamment de temps.

Prudence donc par rapport aux dernières nouveautés et si vous vous retrouvez face à ce type de problème et que vous avez bien installé la dernière version du pilote, n’hésitez pas à retourner le produit.

Bon maintenant c’est à vous de jouer, et de votre côté, quels conseils partageriez-vous ?

Aucun commentaire

Laisser un commentaire :