Milonga Music - Guitare, synthé, piano, batterie

Fabrication de disque vinyle : un processus en 6 étapes

Depuis quelques temps, le vinyle revient en force ! Et pour cause : son charme analogique et sa qualité sonore sont inégalables. Mais comment passe-t-on d’un fichier numérique à ce bel objet ? Dans cet article, nous plongeons dans les coulisses du pressage vinyle. On vous explique tout !

1- Le mastering

Avant même de penser au vinyle, le mastering est essentiel. C’est bien plus qu’un simple réglage du volume. Lors de cette étape, l’ingénieur du son peaufine l’équilibre tonal, la dynamique et la stéréo de chaque morceau pour garantir une expérience d’écoute optimale sur vinyle. Il s’assure que les basses fréquences ne provoquent pas de distorsion et que les aigus ne saturent pas. C’est un travail minutieux qui nécessite une oreille experte et un équipement de pointe.

2- La gravure

Une fois le mastering terminé, vient la gravure, ou « cutting ». Un tour de gravure équipé d’un burin diamanté grave physiquement les sillons du disque sur une laque spéciale, appelée acétate. Le signal audio est converti en vibrations mécaniques qui guident le burin, créant ainsi une représentation physique de la musique. La précision est de mise, car chaque imperfection se traduira par un craquement ou un saut de l’aiguille.

3- La galvanoplastie

La laque gravée sert de moule pour créer des matrices en métal par un procédé appelé galvanoplastie. La laque est recouverte d’une fine couche de métal, puis plongée dans un bain électrolytique. Le métal se dépose sur la laque, formant une copie négative parfaite des sillons. Cette matrice « mère » est ensuite utilisée pour créer des « matrices filles », qui serviront à presser les vinyles.

4- Le pressage

Le moment tant attendu ! Il s’agit d’une étape indispensable dans le process de fabrication des disques vinyles. Des « biscuits » de PVC, un mélange de chlorure de polyvinyle et d’autres additifs, sont placés entre les matrices chauffées à haute température. Une pression de plusieurs tonnes est appliquée, fusionnant le PVC et imprimant les sillons dans la matière. Le disque est ensuite refroidi et démoulé, prêt à être ébarbé (découpé sur les bords) et centré.

5- Le contrôle qualité

Chaque étape du processus est soumise à un contrôle qualité rigoureux. Des techniciens expérimentés vérifient visuellement les disques, écoutent des échantillons et utilisent des appareils de mesure pour détecter les défauts.

A savoir : en cas de problème de qualité, la plupart des fabricants, recyclent les vinyles défectueux.

6- La conception du packaging

disque vinyle
disque vinyle

Le disque vinyle mérite un écrin à la hauteur de sa beauté. Pochettes intérieures antistatiques, pochettes extérieures résistantes, inserts avec paroles et crédits… chaque élément est choisi avec soin pour protéger et mettre en valeur le vinyle. Les pochettes gatefold (dépliantes) offrent un espace supplémentaire pour des illustrations ou des photos, transformant le vinyle en un véritable objet de collection.

Après ces différentes étapes, le vinyle est prêt à être vendu !

Désormais, le processus de création des disques vinyles n’a plus aucun secret pour vous. Bien évidemment, cela requiert des compétences, des techniques et des technologies spécifiques. Pour concevoir vos propres vinyles, n’hésitez donc pas à vous rapprocher de spécialistes !

Ailleurs concernant la musique

Répondre/Commenter

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

Voir les prix sur
Acheter sur Thomann
Voir les prix sur
Acheter sur Amazon

Sur le même thème

Derniers articles