Comment choisir une interface audio numérique

0
2850

Vous êtes musicien et souhaitez transformer votre PC, Mac ou iPad en studio d’enregistrement ? Il vous faut une interface audionumérique, souvent appelé carte son, pour raccorder synthè, guitares ou encore micros. Le problème est que l’offre est importante, parfois déroutante mais pas de panique, voici quelques conseils pour vous aider à faire le bon choix.

Quel genre de musicien êtes-vous ?

Selon que vous jouez en solo ou avec d’autres musiciens, que vous enregistrer en live, en studio ou en home studio, vous besoins ne sont pas les mêmes. Ainsi le nombre d’entrées nécessaires à l’enregistrement d’une batterie à plus important que si vous travaillez tout seul chez vous avec votre guitare. Si vous souhaitez une solution tout-en-un, il existe des interfaces dotées des fonctionnalités de mixage. Ceci peut s’avérer utile si vous jouez en groupe mais cette configuration est plus faite pour rester dans un studio que pour du déplacement.

Si votre objectif est de produire un album, vous devrez vous orienter vers une carte offrant de bons composants (voir ci-après « autopsie d’une carte son« ).

 

De quel format avez-vous besoin ?

Il existe 3 principaux formats d’interfaces :

  1. Les modèles nomades, qui peuvent être transportés facilement. Ces modèles sont les plus répandus car ils sont simples d’utilisation et conviennent à la plupart des usages. Si vous avez besoin de vous déplacer, un modèle nomade est mieux adapté.
  2. Les modèles en rack conviennent à un usage statique et comportent généralement plus d’entrées/sorties que les modèles nomades.
  3. Les cartes sons internes qui se placent à l’intérieur d’un PC. Ce type de configuration fait de votre ordinateur une station autonome. Ces cartes sont souvent plus performantes que les modèles externes et leur installation est parfois plus compliquée.
Les principaux format d'interfaces audio
Les principaux formats d’interfaces audio

Autopsie d’une carte son

La carte son comporte généralement un ou plusieurs processeurs DSP (Digital Signal Processor) ou APU (Audio Processing Unit) chargés de traiter le signal audio qui est transmis de façon numérique à un PC ou à un MAC via un câble UDB ou Firewire. L’interface dispose également d’un convertisseur analogique/numérique ou ADC (analog to digital converter), pour numériser des signaux externes (guitare, micro …) et de convertisseurs numérique/analogique, également appelé DAC (digital to analog converter), pour restituer les signaux audibles vers les enceintes ou le casque. Un autre élément important dans la carte son est l’amplificateur opérationnel (OP-AMP) qui donne du volume en entrée et en sortie.

Les entrées sorties

Avant d’acheter une interface, assurez-vous qu’il a les types d’entrée et de sortie dont vous avez besoin. Les questions à se poser sont : D’où vient le son et où va-il ?

Voici maintenant les points d’attention (ou points de faiblesse) dont vous devriez tenir compte :

Éléments importants d'une interface audio
Éléments importants d’une interface audio

Si vous réalisez des enregistrements de batterie avec un micro par instrument, orientez-vous vers modèle à  8 entrées minimum.

Les pré-amplis sont des éléments importants qui conditionnent la qualité de vos enregistrements. Vous pouvez désormais trouver dans des modèles de milieu de gamme des pré amplis jusqu’alors réservés aux modèles plus chers. C’est un élément à surveiller de près lors de votre achat.

Les types d’entrées et de sorties

Certaines cartes comportent des prises XLR, il s’agit de prises rondes à trois broches pour brancher un microphone. Si vous utilisez un microphone à condensateur, une alimentation fantôme sera nécessaire pour en augmenter l’efficacité. Il faudra donc que vous vous assuriez que le modèle de carte que vous visez en dispose.

Les RCA sont des connexions asymétriques qui utilisent une prise coaxiale. Le signal étant très sensible à la qualité du câble, il est recommandé de n’utiliser cette connexion que sur des longueurs inférieures à 2 mètres.

Les entrées jack vous permettent de brancher des instruments tels que les guitares et les basses tandis qu’une entrée « line » permet d’insérer un synthétiseur par exemple.

Certains modèles proposent des inserts d’effets.  Ils permettent d’injecter  des effets tels que des reberbs ou des compresseurs.

La quasi-totalité des cartes son sont doté d’une prise casque, je ne vais donc pas m’étendre sur ce point.

Les sorties numériques à destination des ordinateurs (PC ou MAC)

Différents types de sorties vers ordinateursLes principales sorties apparaissent sur cette image. Pour savoir de quoi vous avez besoin, repérez sur votre ordinateur les différents prises disponibles.

Développée à l’origine par Mac, l’interface Firewire est plus stable et plus performante de manière générale. De plus en plus, la connexion Firewire est remplacée par la connexion Thunderbolt. Côté PC, les performances de l’USB 3 concurrence de plus en plus le Firewire mais les cartes son disposant d’une connexion USB 3 sont encore assez rares.

Quoiqu’il en soit, une connexion USB 2 convient dans la plupart des cas et la connexion USB 2 est compatible avec un port USB 3.

A titre indicatif, voici les vitesses de transfert des différentes solutions :

Types de port Vitesse de transfert
USB 2 400 Mbits/s
USB 3 5 Gbits/s
Firewire 400 400 Mbits/s
Firewire 800 800 Mbits/s
Thunderbolt 10 Gbits/s

 

Conversion audio/numérique

Les interfaces audio numériques sont généralement classées suivant deux critères principaux :

  1. La résolution qui détermine le niveau de détail d’un échantillon. Plus elle est élevées et plus l’échantillon sera précis. Les cartes son grand public fonctionne généralement en 16 ou 24 bits.
  2. La fréquence d’échantillonnage s’exprime en Hertz (Hz) ou (kHz). On retrouve communément les valeurs suivantes : 44 100 Hz, 48 000 Hz, 96 000 Hz, 192 000 Hz. L’échantillonnage consiste à prélever les valeurs d’un signal audio à intervalles définis.  Le standard CD et digital mondiale est de 44 100 Hz. Ce qui veut dire que pour chaque seconde, il y a 44 100 échantillons joués. Plus la fréquence d’échantillonnage  est importante, plus l’encodage de la musique en données numériques est précise. La fréquence d’échantillonnage affecte la plage de fréquence audio de la valeur tonale la plus basse à la plus élevée, pouvant être stockée. 

Une carte son proposant 192 kHz et 24 bits convertira donc le son de façon très précise. En conséquence, le poids des fichiers numériques sera beaucoup plus élevé qu’avec une fréquence et une résolution moins importante.

L’interface MIDI

Elle permet la communication et le pilotage de synthétiseurs, séquenceurs et autres appareils musicaux électroniques. La plupart des appareils modernes utilise l’USB, c’est la raison pour laquelle on retrouve de moins en moins d’interface disposant d’entrée/sortie MIDI.

Les vumètres

Certaines cartes disposent de vumètres qui témoignent de l’intensité d’un signal audio analogique. Ils sont généralement gradués en décibels et prennent la forme d’un cadran à aiguille et de diodes. A défaut de vumètre certains modèles disposent d’un témoin d’écrêtage qui signale un volume trop important.

La latence

La puissance de calcul de la carte influe sur les délais de restitution sonore. On appelle latente le temps de réponse ou délai que met le système pour restituer un signal sonore en temps réel. Elle se mesure généralement en millisecondes et c’est par exemple le retard entre le moment où vous appuyez sur un clavier et le moment où vous entendez le son. Avec les progrès technologiques, les problèmes de latence tendent à diminuer, néanmoins c’est un critère essentiel dont devez tenir compte dans votre achat.

 

L’ordinateur

La carte son étant la plupart du temps connectée à un ordinateur, les ressources de celui-ci telle que la mémoire vive et le CPU sont sollicitées lors des échanges des données. On l’oublie souvent alors qu’il ne faut pas sous-estimer son rôle dans la chaine de traitement du son. Il est donc recommandé d’avoir un ordinateur puissant (processeur, mémoire vive, disque dur…) et stable (carte mère, os…).

 

Quel est votre budget ?

Autre critère important, le budget que vous souhaitez mettre est un critère prédominant. Sachez qu’il est aujourd’hui possible d’acheter une bonne carte son pour 200 ou 300 euros. Mieux vaut éviter les modèles de moins de 100 €. Si vous recherche un modèle nomade, penchez-vous sur notre comparatif des meilleures interfaces de moins de 200 €. Vous pouvez maintenant faire part  de vos remarques ou conseils concernant l’achat d’une carte son.

 

Répondre/Commenter

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici