Comment apprendre à lire une partition piano ?

0
20

Jouer du piano à l’oreille est un moyen rapide et facile d’apprendre l’instrument. Savoir lire des partitions de piano est cependant beaucoup plus utile. La lecture de partitions ouvre une quantité de répertoire gigantesque.

Communément, il y a l’idée selon laquelle la lecture de partitions de piano est difficile, mais avec une stratégie claire, c’est en fait assez facile à apprendre.

Voici comment lire des partitions de piano en quelques étapes faciles :

  • Apprenez l’emplacement des touches
  • La clé de Fa
  • La clé de sol
  • Les portées
  • Concentrez-vous sur l’intervalle avec les points de repère
  • Familiarisez-vous avec les signatures de clés
  • Annotation des noms de notes
  • Comprendre la dynamique, les silences, les articulations et le tempo
  • Taper le rythme dans les mains
  • Jouer chaque main séparément et lentement.
  • Conseils pour apprendre les partitions de piano plus rapidement
  • Apprenez à jouer des gammes majeures et mineures
  • Mémoriser la partition

Ensuite, je vais détailler chacune de ces étapes puis vous proposer quelques conseils pour les mettre en œuvre dans votre routine de pratique. L’apprentissage de ces stratégies permettra à quiconque de prendre une partition et de la lire facilement !

Apprenez l’emplacement des touches

Avant d’essayer de lire une partition, il faut savoir à quoi correspondent les touches en noir et blanc du clavier. C’est l’une des premières choses à connaitre. Les touches noir et blanc représentent les différentes notes du piano.

Lorsque vous regardez le clavier, la première chose qui devrait vous frapper est la façon dont les touches du piano sont organisées en un motif.

En notation anglo-saxone, la première note blanche située devant le groupe de deux touches noires s’appelle C. Chaque fois que vous voyez un groupe de deux notes noires, cette première touche blanche sera toujours un C.

La note située devant le groupe de trois touches noires est F. La même logique s’applique ici aussi. Parce que le piano est conçu autour de l’alphabet musical, il est facile de voir comment le motif se répète.

Les sept tons différents du piano sont A B C D E F G. Ce sont les notes de base de l’alphabet musical, et elles peuvent être augmentées de plusieurs manières dont nous parlerons plus tard dans les étapes.

La clé de Fa

Contrairement à la plupart des instruments, les pianistes ont la lourde tâche de lire deux clés musicales différentes.

La clé est un marqueur qui désigne une note et son objectif est de « fixer » les autres notes sur la portée.

La clé de sol

Comme pour la clé de Fa, le centre de la clé indique la ligne du sol. La clé de sol est utilisée pour écrire une mélodie chantée ou la partition d’un instrument aux sons plutôt aigus.

L’ensemble du concept des notes sur la portée reste le même, ce qui change cependant, ce sont les notes qui se trouvent sur chaque ligne.

Les portées

Là où les deux clés partagent quelques notes en commun, c’est autour de la région C moyenne. Le C est la note qui sépare les deux portées, principalement parce qu’elle appartient aux deux.

A première vue, c’est un concept difficile à comprendre, cependant à l’usage cela s’avère très pratique. En ayant Do comme point central, il est facile de localiser où les mains doivent aller sur le piano, et quelles hauteurs chaque main sera principalement porteuse lors de la lecture d’une partition.

Concentrez-vous sur l’intervalle avec les points de repère

Un moyen simple et rapide de commencer à lire des partitions est de se concentrer sur le comptage des intervalles en fonction des notes marquantes. Pour cela vous pouvez vous baser sur le do moyen, le fa grave et le sol aigu.

Le do est au milieu du fa grave et du sol aigu, et donc le comptage des notes dans chaque portée à partir de ces notes accélère la lecture des notes. Le do central du point de repère sera principalement utilisé pour lire les notes qui se trouvent sur les lignes de la partition juste au-dessus de la portée des basses (clé de Fa) et en dessous de la portée des aigus (clé de sol).

Familiarisez-vous avec les signatures de clés

Une dernière étape à franchir avant de se lancer dans la lecture de partition est de se familiariser avec les signatures. Les signatures clés se trouvent au début de chaque portée.

Elles indiquent les notes qui doivent être augmentées ou diminuées d’un dièse ou d’un bémol à chaque fois qu’elles apparaissent sur la partition (Sauf indication contraire plus loin dans la partition).

La raison pour laquelle les compositeurs utilisent des signatures de clé est qu’elles aident à rendre la musique beaucoup plus facile à lire.

Annotation des noms de notes

Avec une pratique appropriée en utilisant des repères et des intervalles de comptage, n’importe qui peut déterminer quelles notes jouer dans la partition. Cependant, au début de l’apprentissage, il est utile d’avoir quelques indicateurs simples pour que vous sachiez quoi jouer.

Une chose que les pianistes débutants peuvent faire est d’écrire les noms des notes sur la partition. Annoter les noms des notes à côté ou au-dessus de la note peut aider à accélérer le processus d’apprentissage.

Ce n’est jamais une bonne idée d’annoter toutes les notes car cela peut encombrer la musique. Au lieu de cela, concentrez-vous sur les notes particulièrement gênantes et utilisez les étiquettes comme rappel de ce qu’il faut jouer.

Les noms de notes peuvent également être étiquetés sur les touches du piano elles-mêmes. De petites étiquettes de notes pratiques comme celles-ci peuvent être apposées sur les touches pour vous aider à prendre des décisions rapides tout en jouant. Une fois que vous vous êtes familiarisé avec un morceau de musique, essayez de retirer les étiquettes et voyez si vous pouvez trouver où placer vos mains.

Il est tout aussi important d’étiqueter les numéros des doigts afin que vous puissiez travailler sur la distance à parcourir pour jouer une certaine mélodie ou harmonie.

Comprendre la dynamique, les silences, les articulations et le tempo

Dans tous les types de partitions, il existe un large éventail de symboles qui aident à mieux interpréter la musique. Certains symboles indiquent la dynamique avec la quelle jouer les notes (plus ou moins fort ou douce), d’autres indiquent les silences et enfin, certains symboles précisent le caractère de l’œuvre, la rendant plus percussive ou plus lyrique.

Lesymboles musicaux

Piano – À ne pas confondre avec le nom de l’instrument, piano est un mot italien qui signifie « doux ». Le symbole se trouve entre les aigus et les basses lorsqu’il s’applique aux deux mains.

Forte – Lorsqu’un pianiste voit ce symbole, il doit jouer fort.

Mezzo forte & Mezzo piano – Ces deux marques dynamiques indiquent un son moyennement fort et un ton moyennement doux.

Andante – Pour les pièces lentes et lyriques, on retrouve souvent le marquage de tempo Adante. Cela indique un tempo situé entre 76 et 108 battements par minute (BPM). Pour indiquer un tempo beaucoup plus lent vous trouverez écrit Largo qui est à 60 BPM. Un tempo un peu plus rapide qui n’est pas tout à fait allegro serait Andante Moderato qui varie netre 92 – 112 BPM.

Allegro – Indique un tempo qui oscille entre 120 et 156 BPM si vous mesurez avec un métronome. D’autres variations d’Allegro incluent Allegro moderato.

Vivace –Le marquage de tempo Vivace est utilisé pour les pièces rapides (de 156 à 176 BPM). Ce tempo est généralement associé à des mouvements ultérieurs de sonates de Beethoven, de pièces de Liszt, d’Études de Chopin et de diverses compositions de concerto pour piano. Une variante encore plus rapide, le Vivaciissimo, peut être trouvée dans les œuvres modernes.

Legato – Le fait de jouer legato veut dire que l’on joue un enchaînement de notes sans décoller les doigts entre chaque note, les notes sont dites « liées ».

Staccato – Le contraire de Legato est Staccato, les notes sont jouées aussi courtes que possible.

Accents – Pour les marches ou les arrangements très percussifs, vous rencontrerez très souvent ce marquage. Cela signifie qu’il faut mettre l’accent sur une note afin qu’elle se démarque du reste.

Signatures temporelles – Afin de bien comprendre le rythme, les pianistes devront savoir quelle est la signature temporelle. Les signatures temporelles sont un indicateur du nombre de battements dans chaque mesure.

  • le chiffre du haut (numérateur) indique la quantité de temps
  • le chiffre du bas (dénominateur) indique la valeur ou l’unité des temps

Si la signature temporelle  indique 4/4, cela signifie qu’il y a 4 quarts de notes de battements dans cette mesure. La même chose peut être appliquée pour 2/4, 3/4, 6/4 et plus.

Lorsqu’il y a des huitièmes notes utilisées comme base, la même logique s’applique, sauf qu’il y aura un huit comme dénominateur. Cela signifie que 4/8, 6/8, 9/8, etc. indiqueront combien de huitièmes notes sont dans chaque mesure.

Taper le rythme dans les mains

La plupart des pianistes débutants ont l’habitude de jouer directement la partition. Si les notes sont importantes, les rythmes le sont tout autant. Lorsque vous êtes débutant, une astuce consiste à commencer par taper le rythme dans les mains, la main gauche jouant le rythme de la clé de Fa et la droite celui de la clé de sol.

Pendant que vous taper le rythme, assurez-vous de compter à voix haute. Compter à voix haute est une partie importante de la lecture de n’importe quel morceau, et cela aide à confirmer que vous êtes dans la bonne signature rythmique.

Jouer chaque main séparément et lentement.

Pour bien lire les partitions, vous devez vous concentrer sur l’élimination des pauses ou des arrêts brusques. Bien que la précision des notes soit importante, il est très difficile de développer un sens du rythme avec des arrêts constants.

Parce que nos oreilles sont une partie importante de la création musicale, il est important d’essayer de tout jouer correctement dès la première fois. Pour vous y aider, une piste consiste à jouer à jouer la musique sur vos genoux au lieu de la jouer directement sur le clavier.

Conseils pour apprendre les partitions de piano plus rapidement

Bien que les conseils étape par étape écrits ci-dessus soient utiles, ils peuvent prendre beaucoup de temps. Il existe des stratégies pour aider à réduire la courbe d’apprentissage de la lecture de partitions. Vous trouverez ci-dessous quelques façons d’accélérer le processus d’apprentissage.

Apprenez à jouer des gammes majeures et mineures

La majorité des partitions composées sont basées sur une collection, une variation ou un clin d’état à une échelle. Les passages vont même parfois se plier dans et hors de diverses touches afin qu’ils aient un sens harmonique.

Mémoriser la partition

La plupart des pianistes jouent leur musique de mémoire. Les partitions doivent être utilisées comme guide, mais jamais au point où vous ne pouvez pas fonctionner sans elle.

Une façon d’augmenter la vitesse d’apprentissage des partitions est de mémoriser la musique. En fragmentant les mesures en plus petites portions, il est plus facile de digérer la musique plus efficacement.

Mémoriser des partitions permet de vous concentrer sur l’interprétation du morceau.

A vous de jouer !

Il ne vous reste plus qu’à vous entrainer en commençant par des partitions faciles à jouer.

Quickpartitions est le premier site français à proposer des partitions digitales pour piano et guitare à imprimer à l’unité et en toute légalité. Des milliers de partitions sont disponibles sur le site accessible ici. Vous y trouverez aussi bien des partitions des grands classiques du XIXème siècle que des partitions de musiques de film ou encore des tablatures à imprimer.

Répondre/Commenter

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici