Comment choisir son amplificateur de guitare

0
866

Un ampli peut être très agréable lorsque vous l’essayez et vous pouvez adorer la façon dont il sonne, mais serez-vous toujours aussi satisfait les jours suivants ? Voici les choses que vous devriez savoir avant d’investir votre argent dans un nouvel ampli.

Combo ou Stack ?

Ampli de guitare combo

Lorsque vous commencez à chercher un nouvel ampli, vous devrez faire face à deux grands dilemmes : combo ou stack (tête d’ampli et baffle)  et ampli à lampe ou transistor. Si l’on y regarde de plus près, les combos sont géniaux : il suffit de s’y brancher et de jouer. Vous pouvez trouver des combos de 1 à 100 W environ, mais la plupart sont d’une puissance allant de 15 à 40W. D’un autre côté, les têtes d’amplificateurs sont un choix idéal si vous recherchez quelque chose avec beaucoup de puissance, on trouve en effet un bon nombre de têtes d’ampli allant de 100 à 200W. Acheter une tête d’ampli et un haut-parleur séparément vous offre également la possibilité d’ajouter des HP supplémentaires plus tard.

Tête d’ampli et haut-parleur

Vous pourrez ainsi mêler des composants de nature différente afin d’étendre votre gamme de tonalités. Une tête et une baffle séparées peuvent parfois être plus faciles à transporter (à l’exception des grosses configuration type 4×12…), en revanche c’est un choix plus coûteux par rapport à un système de type combo. Si vous optez pour un stack, vérifiez bien l’adéquation des baffles par rapport à la tête d’ampli, assurez-vous par exemple que l’impédance est compatible entre les deux éléments.

 

Ampli à transistor ou à lampe ?

En ce qui concerne les bons vieux amplis à lampe par rapport au transistor, le débat fait rage depuis longtemps et n’est pas prêt de s’arrêter.

Pour ceux qui sont plutôt blues, les amplis à lampes ont probablement encore un léger plus. Pour les tons purs et propres, les modèles à transistor est difficile à battre; Il suffit de regarder le succès et l’histoire du Roland Jazz Chorus : son utilisation par des musiciens tels que The Edge, Jeff Buckley et Kirk Hammett montrent à quel point un ampli à transistor pour être ouverte à différent styles de musique.

Les amplificateurs à semi-conducteurs sont généralement plus légers et souvent plus fiables : vous n’avez pas à vous soucier de quand il faut changer les lampes !

Lorsque l’on  compare amplificateurs à lampe et à transistor, il faut tenir compte qu’en règle générale, les amplificateurs à lampe produisent une puissance acoustique supérieure à celle d’un ampli à transistor pour une même puissance en Watt. En d’autres termes, vous aurez la sensation de jouer plus fort.

Ceci s’explique par le fait que les transistors sont plus « fragiles » que les lampes. Avez ces dernières il est possible de travailler pendant un court instant en dehors de leur plage de  fonctionnement alors qu’un transistor ne pourra sortir plus de sa puissance maximum.

Ampli à lampes français : FredAmp ou Nos (name of sound)

 

Avec le progrès, vous pouvez désormais obtenir le meilleur des deux mondes. Certains amplificateurs utilisent les conceptions dites «hybrides», en utilisant des lampes dans la phase de pré-amplification et des transistors pour l’amplification de puissance. Mais attention, sur certains amplis hybrides, la lampe est purement décorative, et il s’agit seulement d’un argument de vente.

Ces amplis hybrides, qui représentaient souvent un bon compromis et un rapport qualité/prix intéressant, sont aujourd’hui plus ou moins en voie de disparition, remplacés de plus en plus par des modèles à modélisations. Ces derniers tendent à se rapprocher de plus en plus du son « lampes » via des circuits numériques à modélisation-simulation. Ils reproduisent à merveille une partie des caractéristiques des amplis à lampes de référence, notamment en matière de chaleur et de caractère.

Et la puissance dans tout ça ?

De quelle puissance avez-vous besoin ? Si vous devez jouer sur une batterie alors le petit ampli de 1 W qui semblait crier au fond de votre chambre pourrait murmurer dans un studio de répétition. Pour les répétitions avec un groupe de petite taille, 15 W peuvent être assez suffisants avec un amplificateur à lampe ou 60W avec un ampli à transistor. Mais fondamentalement il est très difficile de donner un chiffre précis car il y a de nombreux paramètres à prendre en compte comme par exemple : le style de musique, la frappe du batteur, le nombre de guitares et autres instruments riches en médiums dans le groupe, la taille de la pièce, le flocage des murs, l’impédance et le rendement des haut-parleurs.

Tenez compte également du fait qu’avec certains amplificateurs à lampe / tube, le son a tendance à se déformer légèrement lorsque l’on pousse le volume. Vous réglez cet inconvénient en investissant dans un ampli plus puissant.

À la maison ou pour l’enregistrement studio, les amplis à lampes de petite puissance constituent un très bon choix. Leur saturation naturelle est rarement importante mais ils proposent des overdrives modérés type Blues très intéressants. Si votre budget le permet orientez-vous vers un ampli disposant de canaux distincts et d’un master volume. Vous pourrez ainsi disposer d’une souplesse d’utilisation vous permettant de jouer avec des tonalités particulières.

 

Canaux, volumes et autres boutons

Les amplificateurs comportent généralement :

  • un volume général de l’ampli
  • une égalisation basse/médium/aigu voire plus précise sur certains modèles.
  • Un switch canal clair/canal saturé. Le canal clair permet d’avoir un son ressemblant vaguement à celui d’une guitare folk tandis que le canal saturé permet d’obtenir de la distorsion.

Si le panel de tonalités que vous utilisez s’appuie sur un même ampli et avez besoin de basculer  rapidement entre différents sons, un amplificateur disposant de plusieurs canaux pouvant être pilotés à l’aide d’un interrupteur à pied est un plus.

 

Les hauts-parleurs

Il existe quatre grandes tailles de haut-parleurs : 6, 8, 10 et 12 pouces. La dernière étant le plus souvent considérée comme le standard pour les guitares électriques. En effet, le 12″ est le diamètre ayant la réponse en fréquences la plus complète, équilibrée et adaptée à ce registre. Plus les hauts parleurs sont petits et plus les fréquences aiguës sont représentées. A l’inverse, plus ils sont grands et plus les fréquences graves sont présentes. Malheureusement, plus le diamètre est grand, plus la membrane est lourde et plus il lui est difficile de produire des aigus de qualité.

Ne pensez pas que l’amplificateur fait 100% du travail et qu’il est complètement à l’origine du son obtenu car c’est en grande partie la baffle qui fait la différence.

Des entreprises comme Marshall, Orange ou Peavey fabriquent une gamme d’enceintes qui disposent de leurs propres signatures sonores et qui devraient répondre aux attentes dans la plupart des styles musicaux.

Si vous utilisez une tête et un haut-parleur séparés, vous pouvez brancher une autre baffle très facilement. Si vous utilisez un combo, vous pouvez changer votre haut-parleur ou acheter une baffle supplémentaire et l’utiliser à la place d’une haut-parleur par défaut. Vous pouvez également expérimenter des caissons ouverts ou fermés.

La différence entre les 2 réside principalement en ce que les caissons fermés produisent généralement plus de basses et un son plus « pêchu » alors qu’avec un caisson ouvert, le un son est plus ouvert, mieux défini. Classiquement, les caissons ouverts sont plus adaptés aux amplis à sons clairs type Fender.

Et si vous avez du mal à y voir clair, essayez-les !

 

Le transport

Si vous transportez régulièrement votre matériel, la taille et le poids deviennent des éléments centraux. Le Fender ’65 Super Reverb Combo, par exemple, pèse 30 kg. Le fait de le transporter souvent pourrait accélérer son vieillissement mais encore une fois, opter pour une tête d’ampli de 100W et un 4 × 12 n’est pas une partie de plaisir non plus. Le poids et l’encombrement sont donc deux éléments clés à moins de faire de la muscu ou d’embaucher des déménageurs à chaque répétition.

 

Les modèles

Il existe une vasque gamme d’amplificateurs et si vous en avez testez plusieurs, vous avez dû vous apercevoir qu’ils avaient un son sensiblement différent. Si vous privilégiez les sons clairs, un combo Fender classic peut faire l’affaire, en revanche si vous voulez que votre refrain sonne comme du Metallica, un amplificateur à modélisation pourrait faire l’affaire.

En utilisant des algorithmes avancés et intelligents, les amplis à modélisation d’aujourd’hui peuvent reproduire toutes les tonalités que l’on pourrait entendre dans le grenier d’un collectionneur d’amplis vintage. Bien que certains des modèles ne soient pas absolument 100% précis et fidèles aux modèles originaux, ils produisent généralement un excellent son.

Si vous cherchez à investir dans un premier amplificateur, les modèles à modélisation sont un excellent choix car ils ouvrent de nombreuses possibilités sonores. Si vous disposez déjà d’un ampli guitare, un modèle à modélisation peut compléter les sonorités que vous ne trouvez pas actuellement. La majorité de ces amplis comporte également une gamme d’effets intégrés, ce qui les rend encore plus avantageux.

 

Les effets

Il fut un temps où les pédales d’effets de guitare n’étaient pas courantes et  où les seuls effets appliqués aux guitares étaient ceux que l’on avait sur les amplis et qui était souvent limités à la réverbération et au tremolo. Si la plupart des modèles actuels incluent une réverb et une émulation numérique de nombreux amplificateurs intègrent également des effets numériques sophistiqués  qui peuvent vous donner accès à une vaste gamme de sons sans vous contraindre à devoir dépenser plus d’argent.

Selon votre style et vos préférences, vous pouvez déjà avoir une bonne sélection de pédales d’effet visant à enrichir votre gamme de tonalités. Les pédales et les multi-effets pour guitare sont d’excellent moyen d’étendre les caractéristiques sonores de votre ampli afin d’obtenir le son que vous cherchez. Par exemple, si vous utilisez un ampli à lampe qui répond parfaitement à vos attentes mais qui ne comporte pas de réverbération, l’ajout d’une pédale d’effet peut être une solution peut couteuse et efficace pour répondre à cette attente.

Si vous considérez l’amplificateur comme le point de départ de votre tonalité, commencez par obtenir un son de base satisfaisant avec un bon ampli et ajouter des sons supplémentaires avec des pédales ou un multi-effet.

 

Pour finir

On a fait le tour des principales caractéristiques des amplis et j’espère que cela vous aidera à vous concentrer sur les fonctionnalités qui vous intéressent. Une fois que vous avez une idée plus précise du matériel que vous recherchez, il ne vous reste plus qu’à vous rendre chez vos magasins de musique préférés pour une journée d’essai !
N’oubliez pas ceci : Jouer un ampli avec un instrument que vous ne possédez pas, c’est comme choisir une petite amie en rencontrant sa mère. Apportez votre guitare avec vous, même si vous pensez que le magasin stocke un modèle similaire. Une guitare inconnue peut avoir un son plus brillant que votre gratte personnelle, et un ampli qui a un son merveilleux dans le magasin peut devenir plus terne lorsque vous le ramené chez vous.

Répondre/Commenter

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici